Mars Bleu

Actualités

Dépistage du cancer colorectal - Dès 50 ans, un test à faire chez soi tous les 2 ans
 
 

En France, le cancer colorectal se situe, tous sexes confondus, au troisième rang des cancers les plus fréquents (17 500 décès par an*). Ce cancer est la deuxième cause de décès par cancer chez les femmes (8496 décès par an*) et le troisième chez les hommes (9337 décès par an*).

Le test de dépistage est simple, rapide (1 seul prélèvement) et se réalise à domicile. Il permet de détecter du sang dans les selles invisible à l’œil nu.

L’ADMC 91 (Association pour le Dépistage des Maladies Cancéreuses  de l’Essonne) invite tous les 2 ans par courrier les hommes et les femmes à se rendre chez leurs médecins traitants pour retirer le test de dépistage.

Pour plus de renseignements, consultez le site internet de l’ADMC 91 à l’adresse suivante: www.admc91.org ou contactez-nous par téléphone au 01 64 90 75 81 ou par mail à : colorectal@admc91.org

 
POURQUOI CE DÉPISTAGE EST IMPORTANT ?
Le cancer colorectal, aussi appelé cancer de l’intestin, est la 2e cause de décès par cancer en France. Il se développe lentement à l’intérieur du côlon ou du rectum, le plus souvent à partir de petites lésions dénommées polypes. Ce cancer est l’un des plus fréquents.
 
Détecter tôt un cancer ou une lésion précancéreuse.
Le test de dépistage, proposé aux personnes de 50 à 74 ans, réduit la mortalité par cancer colorectal. Il permet de détecter un cancer à un stade très précoce et d’augmenter les chances de guérison. Grâce à ce dépistage, on peut aussi repérer un polype avant qu’il n’évolue en cancer.
En cas d’antécédents personnels ou familiaux de polype, de cancer ou de maladie du côlon, votre médecin pourra vous proposer d’autres modalités de dépistage. Le test est pris en charge à 100% par l'assurance maladie.
 
 
ET APRÈS LE TEST ?
Dans 96 % des cas, le test est négatif
Cela signifie qu’aucun saignement pouvant témoigner de la présence d’un cancer ou d’une lésion précancéreuse n’a été détecté au moment du test. N’oubliez pas de refaire le test tous les 2 ans.
À noter : certains polypes ou cancers peuvent ne pas être identifiés par le test s’ils ne saignent pas. Consultez votre médecin si des douleurs abdominales ou des troubles digestifs inhabituels et persistants apparaissent, ou en cas de présence de sang dans les selles.
 
Dans 4 % des cas, le test est positif
Cela ne signifi e pas que vous avez un cancer, mais que du sang a été détecté dans vos selles.
Pour en identifier l’origine, votre médecin vous adressera à un gastro-entérologue afin qu’il réalise une coloscopie. Effectué sous anesthésie, cet examen permet de déceler la présence éventuelle de polypes et de les retirer avant qu’ils ne se transforment en cancer. Si un polype a déjà évolué en cancer, plus on le détecte tôt, plus les chances de guérison sont importantes.

 

Téléchargez la brochure de l'Institut National du Cancer

Depistage_du_cancer_colorectal_mel_20171124.pdf

Catégorie: