Lettre du maire – octobre 2016

Actualités

Vous pouvez télécharger la lettre au format pdf

 

Les finances communales restent notre priorité absolue

Mes chers concitoyens,

Vous l’avez sans doute lu ou entendu dire, l’équipe municipale est de nouveau l’objet d’attaques de la part d’une opposition qui a constitué une minorité de blocage au sein du conseil municipal. Ce petit groupe n’a de cesse de critiquer les élus qui travaillent pour vous, dans un contexte déjà terriblement difficile. J’y vois la marque de la mentalité et des penchants politiques de ces personnes : tenter leur chance lorsque la situation est tendue, en sapant le travail réalisé par les élus pour faire croire à une situation désespérée.

Vous trouverez dans cette nouvelle « Lettre du Maire », le suivi de la situation réelle de notre commune, et les premiers résultats des mesures drastiques que mon équipe et moi avons prises. Je m’étais engagé à tenir le cap et à vous rendre compte, dans la précédente « Lettre du Maire » (consultable en ligne sur le site de la commune). Ces décisions difficiles mais indispensables portent déjà leurs fruits et nous permettent d’envisager l’avenir financier de la commune plus sereinement.

Ce début de redressement explique d’ailleurs peut-être l’empressement de certains à tout faire pour précipiter la fin de notre mandat.

Voici les faits, preuves à l’appui, pour tordre le cou aux rumeurs malsaines. Je sais pouvoir compter sur votre discernement.

La situation est difficile mais reste sous contrôle. Céder à des sentiments ou à des manœuvres extrêmes ne ferait que l’aggraver.

 

La maîtrise des frais de fonctionnement

L’audit financier indépendant déclenché en début d’année a recommandé la baisse de ces frais de 3% par an pendant 3 ans. Les charges de personnel étant la part la plus importante de cette section, c’est là que s’est porté le plus gros effort. C’est également la conclusion à laquelle sont arrivés les experts dépêchés par le Préfet lors de la mise en place du budget.

Les économies représentent déjà 9 postes au fil de l’année 2016 et nécessitent une réorganisation des équipes communales. Les réductions d’effectifs sont telles que certains services ne peuvent plus être assurés qu’au prix d’une mobilité et d’un dévouement remarquables du personnel, que je salue.

Les agents de la commune font preuve pour la plupart d’un sens des responsabilités remarquable et qui mérite notre reconnaissance... et dont certains élus feraient mieux de s’inspirer !

En 2016, ce sont déjà 3,3% d’économies qui ont été réalisés.

D’autres économies sur les frais de personnel sont encore en vue et permettront à coup sûr de remplir et même dépasser les objectifs que nous avons faits nôtres pour le budget 2017.

Dans ce contexte, il m’a semblé évident que la cérémonie des vœux ne faisait pas partie des dépenses à maintenir en priorité pour janvier prochain. Les circonstances nous obligent donc à renoncer momentanément à ce temps de convivialité, mais en préservant les actions culturelles, moins onéreuses, qui bénéficient à toute la population et en particulier aux jeunes publics tout au long de l’année.

 

L’état des investissements

Pour rappel, nous avons dû vendre quelques biens immobiliers, seulement pour rembourser les dépenses inconsidérées de la municipalité précédente.

Je parle bien-sûr de la construction de l’école Jean Ferrat à Guiperreux (2e phase), dont seulement 700 000 € étaient budgétés pour une dépense totale de 3 123 750 €). Une construction pour le moins prématurée.

Preuve à l’appui : La population scolaire est en baisse constante depuis des années :

- rentrée 2010 : 739 élèves - rentrée 2016 : 654 élèves

Malgré cela 6 024 000 € ont été investis dans un nouveau groupe scolaire !!!

Pour l’élaboration du budget 2016, certaines ventes immobilières étaient décidées mais pas encore conclues, lorsque la Chambre Régionale des Comptes a examiné notre situation.

C’est la raison pour laquelle le taux des impôts a été porté par le Préfet à 24% d’augmentation au lieu des 20% prévus dans le budget que j’ai présenté en mars et qui étaient suffisants, étant donné ces ventes en cours.

Vous aurez compris que c’est là la conséquence directe et regrettable du blocage du budget par les quelques élus d’opposition dont la responsabilité s’est trouvée ainsi révélée.

D’autres éléments du patrimoine immobilier de la commune devront encore être vendus pour finir de financer notre « chère » nouvelle école. Moyennant quoi, 2017 devrait enfin permettre de voir la sortie de cette passe difficile en matière d’investissement.

Car là encore, l’opposition veut vous faire croire ce qui n’est pas : la situation actuelle n’est pas le résultat de nos choix. Et nous n’avons même pas eu le choix des solutions.

La commune était en 2014, non seulement en cessation de paiement, mais encore dans une situation d’endettement telle qu’aucune banque ne voulait plus lui prêter d’argent à long terme.

 

La recherche de nouvelles ressources

Les dotations de l’État aux communes sont en baisse constante, 921 000 € en 2013, 425 000 € en 2016 et baisseront encore l’année prochaine. Quant aux financements provenant de la communauté d’agglomération, ils sont fixés à un niveau déjà calculé et peu susceptibles d’évoluer.

La seule solution, pour redresser sur le long terme les finances communales est d’accueillir de nouveaux habitants qui partageront avec nous la charge de fonctionnement de notre collectivité.

Pour ce faire, nous avons lancé les opérations nécessaires à la création de programmes de logements dès le début de notre mandat. Par la modification du PLU réalisée l’an dernier, nous répondons ainsi à nos deux obligations : la création de logements privés contributrice de ressources et la production de logements sociaux imposée par l’État.

Pour autant, pas question de bétonner notre commune ! Les programmes choisis restent limités pour préserver les espaces naturels et respecter les équilibres ville/campagne que nous aimons tant. Ils intègrent même leurs propres espaces verts.

Les premiers programmes mixtes social/privé ont reçu leur permis de construire tout récemment, et leur réalisation devrait démarrer très bientôt, en vue d’une livraison au printemps 2018. Ils permettent de financer une maison médicale et une pharmacie entièrement à la charge du promoteur.

Aujourd’hui plus que jamais, Longpont mérite que tous les élus fassent preuve du même sérieux et du même sens des responsabilités que ceux de mon équipe.

Vous pouvez croire, mes chers concitoyens, à mon plus total dévouement,

Philippe Hamon, Maire de Longpont-sur-Orge

Catégorie: