[ZOOM SUR…] EMM : un électrochoc accoustique

Actualités

Découverte de la musique contemporaine 

Le samedi 30 janvier dernier, en salle du Conseil, les grands élèves de la classe de piano de l’école municipale de musique proposaient un concert ayant pour but de faire découvrir une des nombreuses facettes de la musique contemporaine. La MAO (Musique Assistée par Ordinateur), c’est-à-dire une musique pour laquelle l’informatique a été un outil dans la création musicale, est aujourd’hui une pratique plus que courante !

 

Diane Theet, professeur à l’initiative de ce projet, nous explique la démarche : « Nous avons découvert ensemble la MAO et nous nous sommes plus particulièrement intéressés à la musique électroacoustique, un genre musical contemporain caractérisé par des sons enregistrés qui seront reproduits et manipulés via un ordinateur, une musique expérimentale dans laquelle tout objet est son ».

 

Pour ce concert, elle a choisi, avec ses élèves, d’interpréter des œuvres mixtes, c’est-à-dire des œuvres qui allient des sons instrumentaux, générés par des instruments traditionnels, et des sons électroacoustiques diffusés par des hauts-parleurs. Il s’agissait d’œuvres de Pierre Jodlowski, compositeur Français : « Typologies du regard », un recueil composé de 5 pièces pour piano et bande sonore et « Série Blanche ».

 

De la surprise au plaisir  

Eva Chan : « Cette expérience a été pour moi unique et très enrichissante. Elle m’a permis de découvrir mais surtout d’apprendre à apprécier le genre musical qu’est la musique contemporaine. C’est un « univers » qui peut être difficile d’approche mais dont le sens m’est maintenant plus familier après y avoir été plongée durant ce projet. »

 

Ida Burie : « Lorsque j’ai reçu la partition pour la première fois, il faut dire que j’ai été un peu déstabilisée en voyant les notes, les temps, les rythmes inhabituels de la partition. Après quelque temps, quand j’ai eu le temps de bien assimiler la musique (sans et avec la bande sonore), j’ai commencé à « apprécier » ce morceau. Je veux dire par là que la musique contemporaine n’apporte pas la même chose que les morceaux classiques. C’est quelque chose qui dépasse l’imagination que nous avions déjà sur la musique traditionnelle. »

 

Rebecca Huy : « À la première écoute, la musique contemporaine peut sembler un peu étrange et quand on voit les partitions ça peut effrayer ! Quand j’ai vu que j’avais 8 pages à apprendre j’ai eu un peu peur mais je me suis rendue compte que j’avais aussi la partie de la bande son sur le dessus, ça rassure au final. Quand on commence à jouer c’est un peu déroutant parce qu’il n’y a pas de mélodie à suivre comme dans les morceaux plus classiques. À force de jouer et d’écouter on commence à apprécier ! Pas que la musique mais aussi le fait de jouer et de rentrer dans une autre atmosphère. Je trouve que ce genre de musique pose moins de limites au musicien dans l’interprétation. C’est plus libre, on a moins de règles à suivre. Je suis très contente d’avoir participé à ce programme, ça m’a fait découvrir quelque chose que je ne connaissais pas du tout ! Je pense que je rejouerais une pièce pareille avec grand plaisir ! »

 

Marianne Jary : « J’ai trouvé que c’était une bonne expérience que ça changeait de l’habitude, c’est bien de changer et de voir de nouveaux horizons. Au début je ne me suis pas vraiment accrochée à l’idée mais petit à petit si, le concert était très réussi ! »

 

Chloé Peguin : « Au début de l’étude de la pièce, les nouvelles sonorités m’ont déconcertée et c’est vrai que la bande son et la partie piano écoutées séparément peuvent sembler étranges. Mais au fur et à mesure du travail on se rend compte que les deux forment un tout et on arrive à se mettre dans l’ambiance du morceau, dans le jeu des questions réponses entre la bande et le piano. Plus on joue et plus on aime et on veut partager la pièce pour que les autres aiment aussi ! »